Projet Labex AE&CC

La demande de l’Unité de recherche Architecture, Environnement et Cultures Constructives (AE&CC) vise à renforcer ses capacités en soutien d’une évolution importante de la dynamique engagée depuis plusieurs années avec déjà de nombreuses répercussions à l’international. Ses partenariats établis avec des acteurs majeurs du domaine (UNESCO, UN-Habitat, Croix-Rouge Internationale), et sa chaire « Architectures de terre, cultures constructives et développement durable » constitué d’un réseau de 31 institutions membres (21 pays, 4 continents), lui donnent une situation privilégiée et unique. Elle permet un ancrage fort dans les réalités de terrain et un large potentiel de valorisation des résultats des recherches, et de diffusion des modes opératoires (actions sur le terrain) et des outils pédagogiques qui en découlent.

En 2009, AE&CC a été évaluée par l’AERES avec un placement en catégorie A+. Son positionnement aux niveaux national et international ainsi que ses capacités de mobilisation de ressources et de valorisation de ses recherches ont ainsi été reconnus au meilleur niveau.

Contexte et objectifs scientifiques :

AE&CC se positionne au cœur des grands enjeux globaux actuels que sont le développement durable, le changement climatique, la multiplication des désastres naturels, mais aussi la diversité culturelle, tout en centrant sa réflexion sur la nécessité d’assurer un développement social, avec l’amélioration des conditions de vie et le maintien ou la création d’emplois.

L’hypothèse est de donner la priorité à l’utilisation des ressources disponibles localement (matérielles et humaines), tout en visant la plus grande efficacité énergétique, à la fois lors de la conception et construction des édifices et espaces aménagés et, à plus long terme, lors de leur utilisation. Il s’agit aussi de s’assurer d’une transformation des territoires qui respecte leurs caractéristiques physiques, culturelles et économiques, et valorise leurs valeurs intrinsèques : naturelles et culturelles, matérielles et immatérielles.
AE&CC est reconnue pour son expertise scientifique dans ce domaine, ainsi que sur sa capacité de définir puis transformer ses recherches en approches opérationnelles. L’unité vise à définir des techniques, des approches et des méthodes adaptées permettant, sur la base de diagnostics de situation, de mettre en place des actions concrètes, de nouvelles compétences et filières de construction, pour une amélioration sensible des conditions de vie des populations, en s’appuyant sur les forces locales, des modes de gestion ou des systèmes d’entraide sociale originaux (solidarité et citoyenneté) dont l’efficacité est souvent surprenante.
L’approche proposée permet de détecter les potentiels locaux, trop souvent en déclin, alors que dans de très nombreux cas, leur évaluation scientifique ouvre des pistes vers l’identification de formes actualisées, industrialisées ou encore combinées avec des productions industrielles, qui répondent de façon optimale aux besoins, à court et à long terme.
Ces innovations sont généralement très facilement appropriables au niveau local. Elles favorisent la durabilité des investissements réalisés et la création d’emplois, renforcent les capacités locales à se prendre en charge et, dans les zones à risques naturels, les capacités de résilience des populations.

Résumé du projet de recherche :

Les chercheurs et doctorants (de spécialités et statuts divers) de AE&CC ont leur projet de recherche structuré par le triptyque Habitat – Matériaux – Patrimoine. La force de l’unité, outre son expertise scientifique, réside dans sa capacité à croiser ces 3 thématiques et diffuser son savoir au niveau international.

Thème 1, Habitat : en liant les sciences humaines et sociales avec les sciences de l’ingénierie et de l’architecture, la recherche vise l’amélioration de l’habitat et la « soutenabilité » du milieu de vie.
Ce thème Habitat est structuré en deux programmes de recherche: 1) Habitat éco-responsable et 2) Gestion des risques et reconstruction.

Thème 2, Matériaux : l’étude des cultures constructives anciennes et récentes permet d’identifier les déficiences et les potentiels de l’existant, ce qui sert de base à la réflexion sur le développement de nouveaux matériaux et de nouveaux modes de production.
Ce thème Matériaux est structuré en deux programmes de recherche: 1) Histoire des cultures constructives  et 2) Recherche fondamentale sur matière/matériaux.

Thème 3, Patrimoine : l’utilisation de méthodes et de stratégies interdisciplinaires d’étude des patrimoines permet la reconnaissance de leurs valeurs et l’évaluation de leur potentiel pour, selon les cas, la préservation, restauration, réhabilitation, mise en valeur, ou encore la réutilisation de leurs aspects matériels (biens eux-mêmes) ou immatériels associés (savoirs, savoir-faire).
Ce thème Patrimoine est structuré en trois programmes de recherche :1) Conservation et gestion du patrimoine ; 2) Archéologie et conservation et 3) Patrimoine mondial.

 


Vous aimerez aussi...