Restauration du pont du jardin des plantes

Dans le cadre du bicentenaire de l’invention du ciment artificiel par Louis Vicat, la Ville de Grenoble lance des travaux de conservation du pont du Jardin des Plantes.

Construit en 1855 par Joseph et Louis Vicat, le pont est l’un des premiers au monde à être réalisé en béton coulé. Dernier témoignage d’une période de grande innovation, ce modeste ouvrage présente une réelle valeur patrimoniale technique. En effet, Louis Vicat est le premier à utiliser de la chaux artificielle, en opposition à la chaux naturelle, initiant l’ère moderne de l’industrie du ciment. Avec son procédé, Vicat participe à la révolution technique et industrielle, où la fourniture de ciments ne dépend plus de la qualité de la pierre à mettre en œuvre, avec les contraintes que cela implique, mais à la production d’un matériau techniquement fiable pour des ouvrages d’art, rapide à mettre en œuvre et bon marché.

Les travaux de restauration projetés intègrent la volonté de la Ville de mettre en valeur un patrimoine issu d’un savoir-faire alors innovant, signe d’une modernité qui contribue à caractériser la capitale alpine encore de nos jours. Ils se rattachent lors de cette année anniversaire, à une série d’événements d’ordre culturel autour du béton, dont le plus emblématique est le lancement de la campagne de restauration de la Tour Perret.

Voir l’interview de Cédric Avenier sur TéléGrenoble:


Le JT – 6 AVRIL 2017 par telegrenoble


Vous aimerez aussi...