Cycle Terre : une solution innovante pour le recyclage des déblais

Lauréat de l’appel à projet initié par Actions Innovatrices Urbaines[1], Cycle Terre, piloté par la ville de Sevran, est un projet de recyclage des terres excavées sur les chantiers du Grand Paris en matériaux de construction en terre crue. Un projet d’économie circulaire extrêmement novateur et écologique qui a vocation à se démultiplier et développer la filière terre crue.

Projet ambitieux, Cycle Terre est budgété à hauteur de 6 100 000 € dont 4 900 000 € financés par le fond européen FEDER. Porté par la ville de Sevran, Cycle terre, est devenu lauréat de l’édition AIU de 2017 à l’instar de 15 autres projets européens. Bien qu’étant l’une des villes de plus petite taille à être primées, Sevran contribuera désormais à la réputation, l’attractivité internationale et la compétitivité des territoires en matière de savoir-faire de haut niveau dans les métiers et les technologies de la ville durable.

Affihe du projet Cycle Terre

L’économie circulaire à l’œuvre

Alors que le projet a officiellement démarré en mars 2018, la construction de la fabrique débutera à l’automne 2019 à Sevran pour une mise en service prévue à l’été 2020. Localement auront lieu les différentes étapes du process : excavation de la terre, analyse de celle-ci puis stockage, transformation de la matière dans la fabrique en briques crues, enduits, plaques d’argile et mortiers, vente de ces produits comme matériaux de construction pour le projet Terre d’Avenir et d’autres projets d’aménagement et de construction du territoire.

La fabrique, d’une surface d’environ 6000 m2, devrait être implantée sur les terrains de la Marine, à proximité du chantier de la Gare de Sevran-Livry et sera propriété des partenaires pour au minimum 8 ans. Elle intègrera les machines de production (par exemple malaxeur, extrudeuse, presse), un espace de stockage amont des terres triées en éléments homogènes et un espace de stockage ventilé pour les produits finis pour séchage. « La subvention d’Actions Innovatrices Urbaines porte sur la construction et le fonctionnement de la fabrique», précise Silvia Devescovi, chef du Projet Cycle Terre pour Sevran, « … Mais aussi le management, avec un chef de projet ; la communication ; la conception de l’usine ; l’analyse et la traçabilité des terres. En outre, un investissement important est prévu sur la normalisation pour certifier et développer l’usage des matériaux.

Cycle Terre sera également génératrice d’emploi et de formation. « L’association d’insertion Compétences Emploi s’occupera de former des techniciens de production de ces matériaux et des ouvriers d’entreprises utilisatrices du matériau auprès d’entreprises du bâtiment. D’autres formations s’adresseront à des architectes, promoteurs, aménageurs et autres « donneurs d’ordre ». Environ 200 personnes seront formées au total. » conclut-elle.

Un travail d’équipe pour une coopération unique

Pour se donner les moyens de réussir un pari technologique et écologique de cette ambition, il était indispensable de réunir des compétences d’univers très larges. Pas moins de 12 partenaires ont uni leurs savoir-faire pour mettre toutes leurs chances dans le collectif.

Ville de SEVRAN, principale autorité urbaine, responsable du projet de développement urbain.

Grand Paris Aménagement (GPA) : développeur urbain public qui initie le processus à Sevran, et pourra le dupliquer par la suite sur d’autres sites.

Antea Group, société privée, qui agira comme expert en gestion de la terre et contrôlera la traçabilité des matériaux.

Société du Grand Paris (SGP), l’autorité publique en charge de la création du Grand Paris Express.

Quartus, une société immobilière, investisseur privilégié car précurseur dans le développement de la construction en terre.

Joly & Loiret, société d’architectes profondément impliqués dans l’architecture en terre.

IFSTTAR et Sciences Po, impliqués dans la recherche en économie circulaire et dans le métabolisme urbain.

Compétences Emplois, une association sevranaise qui vise à développer des offres d’intégration professionnelle tant pour les habitants que pour les entreprises.

AE&CC, unité de recherche Architecture Environnement et Cultures Constructives et CRAterre, centre de Recherche et d’Application en terre, experts en construction de terre.

– amàco, centre de recherche, d’expertise et de formation pour l’architecture contemporaine en terre crue.

A terme la fabrique vise un objectif de 25 000 tonnes de terres recyclées chaque année : une goutte d’eau dans l’océan des déblais disponibles en Ile-de-France mais une avancée considérable pour la problématique de leur recyclage.

[1] AIU : initiative de l’Union Européenne qui subventionne les autorités urbaines européennes de plus de 50 000 habitants envisageant des solutions nouvelles et innovantes pour répondre aux défis urbains rencontrés.


Vous aimerez aussi...