[WEBINAIRE] Matériaux Bas carbone: de la caractérisation à l’application

Dans le cadre de la réduction des consommations d’énergies primaires des bâtiments, de nouveaux matériaux de constructions sont amenés à être développés. Ces matériaux doivent être moins impactant sur l’environnement tout en garantissant le confort des occupants.

Pour mieux comprendre les enjeux et défis de l’utilisation des matériaux bas carbone dans la construction, le forum Matériaux Innovants et de la Construction Durable en Afrique de l’Ouest (MICD-AO) propose un webinaire sur le thème : Matériaux bas carbone et locaux : de la caractérisation à l’application.

Le webinaire aura lieu le 20 février 2024 à 16h et sera animé par Olivier Moles (CRAterre, France), Zi Mahamoudou (Zi-Materiaux, Burkina Faso) et Doudou Dème (Elèmenterre, Sénégal)

Lien d’inscription

[CONFERENCE] Autour de l’ouvrage « Histoire de l’urbanisme » de Gilles Novarina 

L’agence d’urbanisme de la région grenobloise organise le 15 février 2024 à 18h une Conférence / Débat autour de l’ouvrage « Histoire de l’urbanisme : de la Renaissance à nos jours. L’art et la raison » en présence de son auteur Gilles Novarina.

 

Aujourd’hui l’adaptation au changement climatique, la préservation des ressources naturelles et de la biodiversité, la lutte contre la pollution de l’air et de l’eau conduisent bon nombre de praticiens de l’urbanisme, de chercheurs et plus largement d’acteurs politiques et associatifs à mettre en avant de nouveaux concepts (la ville durable, la ville résiliente) qui permettraient de mieux cerner les défis auxquels se trouvent confrontées les villes et de trouver les solutions permettant de favoriser leur transformations.

L’ouvrage écrit par Gilles Novarina part d’un présupposé différent : dans le champ de l’urbanisme, les innovations ne peuvent se construire qu’en tenant compte de la ville existante et de son histoire. Il propose donc une relecture de l’histoire de l’urbanisme qui s’appuie sur l’identification de trois modèles : le modèle de la ville régulière qui organise l’espace à partir de principes et règles de nature géométrique ; le modèle de la ville organique qui naît d’une critique de l’urbanisme haussmannien et s’appuie sur la géographie et l’histoire pour construire une action urbanistique qui prenne en compte les diversités spatiales et sociales ; le modèle de la ville moderne qui cherche à adapter les structures urbaines à un progrès technique et économique qui s’incarne dans la voiture et l’immeuble résidentiel. L’ouvrage montre enfin comment ces modèles doivent être revisités pour répondre aux défis contemporains de la durabilité, de la résilience et de la transition écologique.

Cette conférence sera également l’occasion d’inaugurer le nouveau centre de documentation de l’agence qui est dédié à l’aménagement et l’urbanisme dans toutes leurs dimensions.

Infos & inscriptions

[SOUTENANCE DE THESE] Estelle Carlier

Vous êtes convié.e.s à la soutenance de la thèse de doctorat en Sciences du Territoire, préparée par Estelle CARLIER à l’Université Grenoble Alpes (ED SHPT – Sciences de l’homme, du politique et du territoire), accueillie dans l’Unité de Recherche AE&CC et au sein de la Chaire Territorialisation, menée sous la direction de Romain LAJARGE, elle s’intitule :

L’approche paysagère comme outil de territorialisation pour l’action environnementale. Le cas des Espaces Naturels Sensibles (ENS)

La soutenance est ouverte au public et se tiendra le mercredi 14 février 2024, à 14h00, dans l’amphithéâtre Simounet, École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble – ENSAG (60 avenue de Constantine – 38100 Grenoble). Elle sera retransmise en ligne. Si vous souhaitez assister à la soutenance en visioconférence, merci de compléter le questionnaire disponible ici.

Le jury se compose de :

  • Anne SGARD, Professeure, Université de Genève, Rapporteure
  • Samuel DEPRAZ, Maître de conférences HDR, École supérieure des professions immobilières, Rapporteur
  • Marie-José FORTIN, Professeure, Université du Québec à Rimouski
  • Hervé DAVODEAU, Maître de conférences HDR, L’Institut Agro Angers-Rennes
  • Aysegül CANKAT, Professeure, École nationale supérieure d’architecture de Grenoble/UGA-AE&CC
  • Romain LAJARGE, Professeur, École nationale supérieure d’architecture de Grenoble/UGA-AE&CC
  • Patrick MOQUAY, Professeur, École nationale supérieure du paysage

 

Résumé de la thèse :

Dans le contexte des crises socio-écologiques qui marquent le XXIe siècle, la préservation de la nature et des paysages est énoncée par les pouvoirs publics, les acteurs locaux et les populations, comme politiquement et socialement nécessaires. Les liens entre paysages et projets de territoires sont au cœur de cette proposition. L’anniversaire des trente ans de la loi paysage rappelle notamment la place transversale de l’approche paysagère, dans l’ensemble des politiques publiques territoriales, pour renouveler les relations entre les sociétés et la nature.

Dans ce cadre, la thèse interroge le rôle de l’approche paysagère dans la territorialisation de l’action publique de préservation, gestion et valorisation des aires naturelles. L’hypothèse défendue est que l’approche paysagère contribue à cette territorialisation en encourageant la construction de territorialités favorables à de nouvelles relations socio-environnementales. Cette question est abordée théoriquement avec l’aide des sciences territoriales telles qu’envisagées dans les travaux de la Fédération de recherche CIST (Collège international des sciences territoriales) en France (Beckouche et al., 2012 ; Lajarge et al., 2019) ainsi que de ceux de l’école territorialiste italienne (Magnaghi 2003, 2014, 2017) et dans les travaux sur le paysage (Sgard, 2012, Donadieu, 2014, Besse, 2018, Davodeau, 2021). Elle conduit une enquête multiscalaire du dispositif départemental « Espace naturel sensible (ENS) », grâce notamment à la création d’une base de données nationale quantitative et qualitative établie à partir des schémas départementaux, confortée et confrontée à des analyses paysagères de sites, complétée par des entretiens semi-directifs avec les opérateurs du dispositif. Son analyse utilise les outils méthodologiques de la résilience (Gunderson, Holling, 2002 ; Plieninger, Bieling, 2012 ; Robert, 2021).

La territorialisation décrit une dynamique collective d’un certain type entre acteurs pour construire leur territoire. La thèse montre qu’elle nécessite : une transversalité entre les questions environnementales, culturelles et sociales ; une proximité entre les acteurs publics, privés et collectifs ; un ancrage dans les spécificités et enjeux territoriaux. La mobilisation de l’approche paysagère appelle pour cela à une culture commune de la nature entre l’ensemble des parties prenantes, quel que soient leur rôle (décisionnaire, gestionnaire, usagers récréatifs et/ou exploitants) et leur statut (public, privé ou collectif) donc à l’émergence de territorialités collectives et négociées. Ces dernières facilitent alors la mise en projet d’espaces naturels projetés, de communs territoriaux, qui, appliqués aux espaces naturels, s’appuient sur les motifs paysagers (re-)structurant les relations entre les sociétés et la nature.

[OUVERTURE AU PUBLIC] Philomaton terrestre

Dans le cadre du projet lauréat IDEX Rayonnement social et culturel Matière à penser – ma terre à penser, Les Fées Rosses présenteront le philomaton terrestre à l’ENSAG (espace de médiation CRATerre) les lundi 29 janvier, jeudi 1er et vendredi 2 février de 14h à 16h.

Le Philomaton terrestre est un dispositif original qui mélange citations philosophiques et photos souvenirs sur fond d’installation artistique. À partir de réflexions de philosophes, comme par exemple celle de Bruno Latour au sujet de la tension qui existe entre « le monde où l’on vit et le monde dont on vit », le public sera invité à exprimer ses émotions face aux citations afin d’ouvrir des perspectives de réflexion sur le monde.

Durant les ouvertures au public :

  • Venez expérimenter la puissance expressive de la matière terre pour donner à voir, à toucher, à sentir et à penser.
  • Découvrez des pensées d’architectes et de philosophes à propos de l’habitat, de la terre, de l’environnement et de notre société.
  • Participez à un concert interactif avec une musicienne, plongez dans le spectacle de la matière, et partez avec l’instantané de votre cartographie philosophique.

[JOURNEES DOCTORALES] Ce que l’immonde dit du monde : étudier les déchets en sciences humaines et sociales

La  2ème édition des Doctoriales de Rudologie aura lieu du 5 au 7 février 2024 au Mans. Ces journées vise à réunir doctorants et jeunes docteurs de toutes disciplines des sciences humaines et sociales et des lettres afin d’échanger autour des enjeux d’une thèse sur les déchets. Les communications s’articuleront autour d’enjeux transversaux comme l’épistémologie de l’étude des déchets, la posture et la réflexivité du chercheur, la mobilisation et la production de données, l’analyse des données et la diffusion des résultats.

Emma Colombari et Julien Nourdin dans le cadre de leurs recherches respectives sur la terre crue interviendront sur la thématique “Décarboner le secteur du bâtiment en valorisant des terres rejetées” lors de la session 4 “Analyse, diffusion et usage des résultats de recherche sur les déchets”.

Plus d’informations 

[JOURNEE D’ETUDE] L’architecture durable s’use-t-elle ?

L’Institut de recherche de Louvain pour le Territoire, l’Architecture, l’Environnement Bâti organise le 1er février une journée d’étude autour de la question « L’architecture durable s’use-t-elle ? ». Posée de manière apparemment paradoxale, la question est celle des rapports entre architecture, durabilité et usure. Si, en théorie, il paraît tomber sous le sens que l’architecture est faite pour durer, se doit aujourd’hui d’être durable, et est destinée à être usée, en pratique, cela ne va pas sans soulever de nombreuses interrogations, tensions et contradictions.

Qu’il s’agisse de l’évaluation des durabilités mécanique et environnementale d’un matériau de construction, ou des dilemmes entre maintenance, rénovation et (re)construction, l’architecture durable est aujourd’hui prise dans de multiples ambiguïtés. La première de celles-ci peut être cherchée dans la duplicité de la notion de durabilité elle-même. Et pourtant, il y a urgence à prendre le temps de trouver les conditions de notre installation dans la durée, par-delà la soutenabilité d’un système économique et productif à laquelle renvoi la notion le développement durable (Vivien 2003). L’usure agit ici comme révélateur en plaçant la question de la durabilité de l’architecture à l’épreuve de la trace des usages et du temps qui passe.

A cette occasion, Martin Pointet s’intéressera aux pathologies rencontrées dans les constructions contemporaines en pisé et leurs leçons pour mieux concevoir et construire aujourd’hui.

Inscriptions gratuites

Programme

Plus d’infos

 

 

 

[DEBAT] Pourquoi s’intéresser à l’histoire de l’urbanisme à l’heure de la transition écologique ?

Le 21 décembre 2023 de 18h30 à 19h30, la SFU vous propose de débattre en visio-conférence avec Gilles Novarina autour de la question « Pourquoi s’intéresser à l’histoire de l’urbanisme à l’heure de la transition écologique ? »

Face à la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique et de préserver de l’environnement, nombreux sont ceux qui cherchent aujourd’hui à promouvoir un nouveau modèle de ville qui prend des dénominations variées : ville durable, ville résiliente et plus récemment ville en transition.

Les expériences en la matière, si elles se sont traduites par des innovations dans la gestion de l’énergie et des ressources naturelles, n’ont pas débouché sur la recherche de nouvelles formes urbaines qui ne renverraient pas aux modèles (ville régulière, ville organique, ville moderne) que l’histoire nous permet de connaître.

La relecture de l’histoire de l’urbanisme constitue le meilleur moyen pour comprendre quels sont les modes d’organisation spatiale les mieux à même de relever les défis de la transition écologique.

Plus d’informations et lien vers la visio-conférence

[SOUTENANCE] Thèse de David Rodrigues Soares

Nous avons le plaisir de convier à la soutenance de thèse de David RODRIGUES SOARES, doctorant de l’équipe CRAterre, qui se déroulera le 18 décembre 2023 à 9h30 à l’ENSAG.

Titre de la thèse : Architecture et développement économique territorial soutenable en Auvergne-Rhône-Alpes : “le cas de la filière bois local”

Ce travail de recherche met en évidence des pistes de progression et d’innovations, qui prennent leurs sources dans le partage de connaissance des enjeux et des ressources naturelles, humaines et matérielles locales existantes de la filière bois construction. Dans cette filière, l’architecte joue un rôle important et engage sa responsabilité par ses choix constructifs, qui se doivent d’être à la fois raisonnés dans leur niveau de technicité et adaptés à la diversité des ressources naturelles, humaines et matérielles disponibles à proximité, afin de permettre un développement soutenable. Une attention particulière permettant de valoriser les bois de feuillus et les gros, très gros bois, est importante pour préserver la biodiversité présente dans nos forêts, tout comme une meilleure maîtrise des bois faiblement transformés est souhaitable à la réduction de l’énergie grise produite par le secteur du bâtiment. Pour cela il apparaît essentiel de penser à des solutions maîtrisables par les petites et moyennes entreprises qui constituent un maillage de proximité déjà présent sur le territoire Auralpin. Cette thèse se conclue avec des suggestions pour que la conception architecturale contribue de façon effective à ces objectifs généraux de développement d’une économie locale soutenable et de réduction d’émission de gaz à effet de serre.


Date : 18 décembre 2023, 9h30
Lieu : Amphi Simounet – ENSAG (60 avenue de Constantine – CS 12636 – 38036 Grenoble cedex 2)
Retransmission en direct : https://univ-grenoble-alpes-fr.zoom.us/
ID de réunion: 997 6411 2741
Code secret: 272314

[REPLAY] Méthodes de recherches pour développer la construction en terre crue : observation participante, expérimentation et recherche diagnostique 

Julien Nourdin, doctorant de l’équipe CRAterre, a participé le vendredi 13 octobre aux 7ème Rencontres Doctorales Nationales en Architecture et Paysage.

Sa communication intitulée « Méthodes de recherches pour développer la construction en terre crue : observation participante, expérimentation et recherche diagnostique » est disponible en rediffusion sur la chaîne Youtube de l’ENSA de Toulouse

Résumé de la communication

Cette intervention propose d’explorer trois outils méthodologiques mobilisés conjointement dans la thèse Vers une « filière terre » écoresponsable capable de répondre aux enjeux des transitions du XXIe siècle. Ainsi les démarches d’observation participante, d’expérimentation et de recherche diagnostique sont successivement définies et contextualisées. L’objectif de cette réflexion est de démontrer que ces démarches consistent bien à faire de la recherche par le projet. Après un peu plus d’un an de mise en œuvre d’une telle méthodologie de recherche, il est également possible de tirer des leçons sur l’efficacité et les limites de ces méthodes et outils de recherche par le projet.

[REPLAY] Les relations entre architecture et urbanisme de la renaissance à nos jours

Gilles Novarina, professeur émérite à l’UGA et chercheur à l’Unité de recherche AE&CC, a donné une conférence suite à la parution de son livre sur les relations entre architecture et urbanisme de la renaissance à nos jours.

Résumé de la conférence

« Lors de la Renaissance, l’architecture se constitue comme une discipline autonome dont les principes sont fixés dans des traités, pour ensuite être transférés à l’organisation des espaces publics. Au milieu du XIXe siècle, Haussmann à Paris, Cerdà à Barcelone définissent les champs respectifs de l’urbanisme et de l’architecture. Dans les années 1930, Le Corbusier, en donnant priorité au logement, remet en cause cette séparation. Mais l’architecture moderne est l’objet de critiques et nombreuses sont les recherches d’une hybridation entre tradition de la ville régulière et apports du Mouvement Moderne. »

[CAFE D’ARCHI] « L’architecture à Grenoble 1880-1990 »

Récemment publié par les éditions PUG, l’ouvrage sera présenté le jeudi 23 novembre à 12h30 dans le hall de l’ENSAG. Ce livre est le fruit d’un travail collectif mené à partir d’un grand inventaire de bâtiments grenoblois, construit entre 1880 et 1990. La direction a été assurée par Bénédicte Chaljub, Philippe Grandvoinnet, Hubert Lempereur et Camille Lesouef.

Les contributions rassemblent plusieurs auteurs : Pierre Belli-Riz, Carine Bonnot, Anne Cayol-Gerin, Bénédicte Chaljub, Dominique Chancel, Philippe Grandvoinnet, Hubert Lempereur, Sibylle Le Vot, Florence Lipsky, Cyrille Simonnet, Maxime Tassin, Jean-Louis Violeau. Lucille Rambaud et Eva Michelin (MHA) ont conforté le suivi éditorial, les recherches iconographiques et le contact des ayants droits. L’inventaire préalable à l’élaboration de cet ouvrage a été coordonné par Etienne Léna avec la collaboration de Marc Girerd pour les recherches archivistiques et la saisie des données.

L’ouvrage, composé de deux volumes, est disponible en librairie et à la documentation de l’ENSAG.

Plus d’informations au sujet de l’ouvrage

Plus d’info sur l’événement

[Colloque] Contribuer aux dynamiques de transition par le projet d’architecture

Le 16 Novembre, Ophélie Menault et Elisabeth Lucand aurons le plaisir de participer au colloque CIST2023 du Collège International des Sciences Territoriales, au Campus Condorcet Paris-Aubervilliers.

Leur contribution coécrite entre parties prenantes de la recherche-action d’initiative citoyenne “Saint-Germain en transition” (avec
Ludovic Gicquel) pour la session “Questionner les apports de la recherche-action en sciences territoriales et architecture. (Ap)prendre des territoires à propos de l’habiter” est déjà consultable sur le site de la conférence : https://cist2023.sciencesconf.org/446021

Résumé de la communication

« Saint-Germain en transition » est une démarche de recherche-action initiée à Saint-Germain-au-Mont-d’Or par des acteurs associatifs. Ces derniers désirent collaborer avec différentes universités pour accélérer la transition socioécologique sur leur territoire. Une thèse en architecture, menée en immersion dans cette démarche, a ainsi été lancée pour produire de la connaissance sur le rôle contributif de l’architecte aux dynamiques locales de transition. Coécrite entre acteurs de terrain et acteur universitaire, cette communication s’interroge sur les synergies entre deux démarches de recherche qui cohabitent sur un terrain commun. Les acteurs énoncent le contexte et la démarche de la recherche-action citoyenne à Saint-Germain, tandis que la doctorante explique comment elle a construit sa démarche de recherche-projet pour articuler ses objectifs scientifiques aux objectifs opérationnels de l’association

[Congrès] 10e Congrès National Bâtiment Durable (CNBD)

Le Congrès National Bâtiment Durable (CNBD) est organisé depuis 2012 par l’un des 26 centres de ressources et clusters, membres du Réseau National Bâtiment Durable. Cette année le congrès aura lieu du 5 au 6 décembre à Montpellier.

Le CNBD est conçu pour les acteurs professionnels du bâtiment, de l’immobilier et de l’aménagement et a pour objectif d’offrir une vitrine nationale aux initiatives innovantes et projets emblématiques de nos territoires en faveur de la transition écologique à travers le retour d’expérience et le témoignage d’experts.

A cette occasion, l’ADEME organise le 5 décembre un après-midi dédié à la stratégie ville durable de France 2030. Il permettra de faire un premier bilan des appels à projets lancés et de présenter différents lauréats retenus. Le projet B2M (Brique-Mortier-Maçonnerie) porté par AE&CC et lauréat de l’appel « VILLE DURABLE ET BÂTIMENTS INNOVANTS » y sera ainsi présenté.


Plus d’infos

Programme de l’événement

[Colloque] Justicia espacial en Uruguay y América Latina

Le « Grupo de estudios interdisciplinario sobre justicia espacial en Uruguay y América Latina » organise le colloque « Justicia espacial en Uruguay y América Latina » à la faculté de sciences sociales de l’Université de la République de Montevideo  le 9 novembre.

Dans le cadre de son travail de doctorat, Étienne Randier participe à l’organisation de cet évènement et réalisera une intervention intitulée « Los margelles habitados de la playa del Cerro Montevideo : explorar y representar las habitabiliades ante la incertidumbre » lors de la table ronde « Vivienda y sociedad en Uruguay y América Latina, siglo XX y XXI ».


Plus d’informations

Programme

Lien Zoom

[Séminaire] 21° SIACOT


Affiche 21° SIACOTCette 21° édition du SIACOT organisée par PROTERRA en collaboration avec la Chaire UNESCO « Architecture de terre, Cultures Constructives et Développement durable », l’école-atelier de Boyacá et la Faculté des arts de l’Université nationale de Colombie aura lieu du 9 au 12 novembre à Bogotá (Colombie).

Il représente, dans une large mesure, le panorama existant sur l’utilisation de la terre comme matériau de construction dans divers domaines tels que le patrimoine culturel, l’architecture contemporaine, l’enseignement et les liens technologiques, ainsi que la recherche sur les propriétés et les possibilités de ce matériau noble et de ses systèmes de construction. Dans le monde hispanophone, il rassemble les expériences des techniciens et des professionnels qui travaillent avec la terre en Amérique centrale, en Amérique du Sud et dans la péninsule ibérique, avec la participation de pays comme la France, l’Espagne et le Portugal.

Le 21e SIACOT se tiendra pour la première fois en Colombie, un pays avec une grande tradition de construction en terre, et avec d’importantes avancées grâce à l’approbation de réglementations qui permettent l’utilisation du matériau, et à la recherche de solutions résistantes aux séismes en raison de la situation sismique du pays.

A cette occasion, Wilfredo Carazas et Anaïs Guéguen proposeront des ateliers respectivement sur « le comportement de la terre » et sur « les finitions / revêtements ». Mauricio Corba réalisera quant à lui une intervention durant le séminaire.


Plus d’informations

Inscriptions

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search