[PROJET] EDME – Espace de Médiation ElemenTerre

En novembre 2021, l’Université Grenoble Alpes (UGA) a obtenu le label “Science avec et pour la société” (SAPS) attribué par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Cette labellisation, assortie d’une dotation financière, vient encourager les sites universitaires qui impulsent de nouvelles interfaces de dialogue entre sciences, recherche et société, et qui favorisent les synergies entre les acteurs de la culture scientifique dans leurs territoires. Dans ce cadre, un 1er appel à projets a été lancé fin 2022 afin de soutenir la réalisation de supports, d’équipements ou d’aménagements dédiés aux actions de culture scientifique.

Bien que la diffusion des connaissances et leur appropriation par une grande diversité d’acteurs fasse partie de l’ADN de l’équipe CRAterre, qui dispose déjà d’outils de médiation
performants aussi bien au niveau national qu’international, l’équipe ne bénéficie pas localement d’un espace polyvalent dédié à la diffusion. CRAterre a donc répondu à l’appel à projets SAPS afin de permettre l’aménagement d’un espace mobile, polyvalent, flexible et modulable dédié à la médiation scientifique sur la matière terre et l’architecture de terre au sein même de l’ENSAG. Ce projet, intitulé “Espace de médiation ÉlémenTerre” (EDME), a été retenu par la commission de sélection pour une mise en œuvre avant juillet 2024.

Le projet a pris forme dès le mois de mai 2023 par la réalisation, par les étudiants du DSA Architecture de terre de l’ENSAG, d’enduits en terre au sein de l’espace médiation. Il s’en est suivi, en juin, l’installation du nouveau mobilier mobile (établis et gradins) et d’une partie du fonds documentaire du centre de documentation du CRAterre.

Ces aménagements ont permis l’inauguration de l’espace médiation en juillet lors de la conférence internationale Nile’s Earth. À cette occasion, 50 archéologues ont pu bénéficier
d’une présentation de la mallette ÉlémenTerre. Dans le cadre du Fonds Vittorio Luzzati et en lien avec la Direction de la culture et de la culture scientifique de l’UGA, l’espace de médiation a également accueilli 24 élèves de 5ème du collège de l’Eyrieux (Ardèche) travaillant sur « l’habitat de demain » en décembre. En 2024, les actions de médiations sont poursuivies du 5 au 13 février auprès de 318 élèves de l’école primaire Lucie Aubrac de Grenoble dans le cadre de leur projet pédagogique HabiTerre.

Vous êtes enseignants ou acteurs culturels du territoire et du patrimoine et vous souhaitez bénéficier d’une présentation de la mallette ÉlémenTerre dans notre nouvel espace de
médiation ? Contactez craterre@grenoble.archi.fr pour plus de renseignements.

[OUVERTURE AU PUBLIC] Philomaton terrestre

Dans le cadre du projet lauréat IDEX Rayonnement social et culturel Matière à penser – ma terre à penser, Les Fées Rosses présenteront le philomaton terrestre à l’ENSAG (espace de médiation CRATerre) les lundi 29 janvier, jeudi 1er et vendredi 2 février de 14h à 16h.

Le Philomaton terrestre est un dispositif original qui mélange citations philosophiques et photos souvenirs sur fond d’installation artistique. À partir de réflexions de philosophes, comme par exemple celle de Bruno Latour au sujet de la tension qui existe entre « le monde où l’on vit et le monde dont on vit », le public sera invité à exprimer ses émotions face aux citations afin d’ouvrir des perspectives de réflexion sur le monde.

Durant les ouvertures au public :

  • Venez expérimenter la puissance expressive de la matière terre pour donner à voir, à toucher, à sentir et à penser.
  • Découvrez des pensées d’architectes et de philosophes à propos de l’habitat, de la terre, de l’environnement et de notre société.
  • Participez à un concert interactif avec une musicienne, plongez dans le spectacle de la matière, et partez avec l’instantané de votre cartographie philosophique.

[PROJET] B2M “Briques, Mortier, Maçonnerie”

La construction en maçonnerie de terre crue est au cœur d’une dynamique forte pour ses intérêts autant environnementaux que logistiques, sociaux et de confort d’usage des bâtiments. Elle continue malgré tout à faire face à différents blocages, en France et à l’international, notamment en lien avec la validation de ses performances mécaniques, au feu et hygrothermiques. Ces blocages sont beaucoup moins techniques que logistiques et financiers, car les essais demandés sont à la fois chers et longs à réaliser.

Afin de lever ces points de blocage, l’ADEME (Agence de la Transition Ecologique) soutient notre projet B2M avec comme objectif principal de mieux caractériser la maçonnerie de terre crue. Ce projet rassemble des experts de la mise en œuvre de la maçonnerie de terre crue, du comportement mécanique, hygrothermique et au feu de la maçonnerie : 2 laboratoires de recherche publics (AE&CC (Sciences Humaines et Sociales) et 3SR (Sciences de l’Ingénieur) de l’Université Grenoble Alpes), 2 centres scientifiques et techniques (le CSTB et le CTMNC) et une association de professionnels de la terre crue (CRAterre). Le projet a débuté en 2023, et s’étend jusqu’à décembre 2026, avec une phase de réalisation des essais en 2024 et 2025. Continuer la lecture de « [PROJET] B2M “Briques, Mortier, Maçonnerie” »

Projet HaDEcoT-Bois – Bilan

En réponse aux enjeux globaux actuels, les recherches sur les filières d’écomatériaux se multiplient dans la perspective de favoriser la création d’activités économiques au niveau local tout en réduisant l’empreinte environnementale du secteur du bâtiment dans une logique de soutenabilité et de transition socioécologique.


Dans ce cadre général, le projet HaDEcoT-Bois a porté spécifiquement sur la filière « bois de construction » comme potentiel vecteur de développement économique des territoires d’Auvergne-Rhône-Alpes riches en ressources forestières (1re région française en termes de volume de bois sur pied et 3e en terme de superficie forestière) et possédant déjà un tissu entrepreneurial dans ce secteur (1re région au plan national pour la construction bois).
L’objectif de ce projet de recherche était d’identifier les conditions d’une meilleure valorisation des bois d’origine locale en construction afin de favoriser la création de valeur ajoutée sur l’ensemble de la chaîne depuis le prélèvement forestier, la première transformation du bois jusqu’à sa mise en œuvre dans le bâtiment. Il s’agissait pour cela d’analyser la production architecturale récente et les modes de production en bois local afin d’identifier les freins au déploiement de circuits courts et les leviers de développement des usages locaux du bois.

Continuer la lecture de « Projet HaDEcoT-Bois – Bilan »

Last days for registration : Nile’s Earth International Conference (deadline June 20th, 2023)

NILE’S EARTH INTERNATIONAL CONFERENCE

4-6 July 2023 – Grenoble

Registration deadline : June 20th, 2023

 

The Nile’s Earth international conference is organized by the École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble (ENSAG-UGA) in collaboration with the UMR 5189 Histoire et Sources des Mondes Antiques (CNRS), UMR 8167 Orient & Méditerranée (CNRS), the International Centre for Earthen Construction (CRAterre), the French Institute of Oriental Archaeology in Cairo (Ifao), the Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak (CFEETK, CNRS/MoTA), and the Section française de la direction des antiquités du Soudan (SFDAS).

Earth, as a building material, played an important role in making possible the development of the ancient kingdoms along the Nile Valley from its earliest periods. However, this outstanding earthen heritage remains poorly known, while its resulting archaeological assets are increasingly threatened due to neglect, human activities, as well as by climatic and ecological changes (e.g., heavy rains, dam construction, extension of cultivation areas, soil salinisation), etc.

Within this framework, the Nile’s Earth International Conference aims at stimulating an international debate towards better characterisation and long-term management of earthen architecture of the ancient Nile Valley, including potential lessons to be learnt to address some of the current concerns for a more sustainable development.

Researchers from different backgrounds and disciplines are invited to share their own experiences, issues and results on the three main themes of the conference which will be the basis for discussions towards a better knowledge, recognition and valorisation of this outstanding heritage of Egypt and Sudan in accordance with international standards and recommendations.

 

 VENUE      

INSTITUT D’URBANISME ET DE GEOGRAPHIE ALPINE (IUGA)
Amphitheatre Geography building
14 – 14 bis avenue Marie Reynoard
38100 Grenoble

 

Closing date of registration : June 20th, 2023

Nile’s Earth International Conference / OUVERTURE DES INSCRIPTIONS

La Conférence Internationale Nile’s Earth aura lieu du 4 au 6 juillet à Grenoble. Elle réunira des chercheurs de différents horizons et disciplines afin de partager leurs expériences et résultats dans le but de promouvoir le débat pour une meilleure caractérisation et gestion à long terme de l’architecture ancienne en terre  de la vallée du Nil.

LES INSCRIPTIONS SONT DÉSORMAIS OUVERTES :

  • Date limite d’inscription des conférenciers : 28 avril 2023
  • Date limite d’inscription pour les participants : 20 juin 2023

The Nile’s Earth International Conference will take place from 4 to 6 July in Grenoble. This conference aims at stimulating an international debate towards better characterisation and long-term management of earthen architecture of the ancient Nile Valley, including potential lessons to be learnt to address some of the current concerns for a more sustainable development.

REGISTRATION IS NOW OPEN:

  • Registration deadline for speakers: April 28th, 2023
  • Closing date of registration : June 20th, 2023

Cartographie Heritage for people

Créée dans le cadre du projet « Versus Plus, heritage for people », la cartographie Heritage for people a pour principal objectif de fournir aux étudiants, universitaires et designers des exemples marquants du passé afin qu’ils puissent être utilisés dans des solutions de conception innovantes.

Les exemples présentés sur la plateforme sont organisés de manière claire et filtrables par catégorie (du paysage culturel à l’échelle humaine), types d’intervention (traditionnelle, contemporaine ou réhabilitation), matériaux de construction et principes VerSus de durabilité.

Cet outil collaboratif vous permet de consulter et de partager des informations sur des cas vernaculaires ou contemporains.

Visitez la cartographie Heritage for People et participez à l’enrichissement de cette ressource.

Call for abstracts : Nile’s Earth International Conference

Earth, as a building material, played an important role in making possible the development of the ancient kingdoms along the Nile Valley from its earliest periods. However, this outstanding earthen heritage remains poorly known, while its resulting archaeological assets are increasingly threatened due to neglect, human activities, as well as by climatic and ecological changes (e.g., heavy rains, dam construction, extension of cultivation areas, soil salinisation), etc.

The hypothesis of the ANR Nile’s Earth project is that specific solutions are needed to effectively preserve and protect this heritage. Its aim is to explore the potential of multidisciplinary approaches for a better identification and knowledge of these earthen archaeological remains, the assessment of their state of conservation, and the definition of adapted and sustainable conservation methods and techniques. The assumption is that, to be relevant, conservation protocols must rely on a thorough knowledge of ancient building techniques and materials, as well as the original building culture.

Continuer la lecture de « Call for abstracts : Nile’s Earth International Conference »

Projet “Accueillir pour habiter mieux. Récit territorial des beautés à Thizy-les-Bourgs”

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le projet “Accueillir pour habiter mieux. Récit territorial des beautés à Thizy-les-Bourgs” est lauréat du programme POPSU Territoires.

Résumé synthétique :

Comment un territoire en déprise accueille-t-il ? A Thizy-les-Bourgs, par une restructuration de ses centres-bourgs, une revitalisation et l’accueil de fonctions difficiles (handicapés, séniors, réinsertion, …). Cette hospitalité reterritorialisée génère de l’habitabilité qui révèle les beautés ordinaires de ce avec quoi les habitants vivent. Une enquête architecturale et urbaine en 4 volets recueille cette parole et repenser ce qui nourrit la programmation de maitrise d’ouvrage.

Mots-clés :

Accueil / hospitalité ; Reterritorialisation ; Habitants / Habitabilité ; Architecture, urbanisme et aménagement ; Beauté

Consulter le communiquer de presse : http://www.popsu.archi.fr/…/communique-de-presse-laureats-p…

Proposition portée par :

Thizy les Bourgs et ses territoires
Chaire Territorialisation–ENSAG
Romain LAJARGE, Enseignant-chercheur AE&CC/ ENSAG / UGA

Cycle Terre : une solution innovante pour le recyclage des déblais

Cycle Terre

Lauréat de l’appel à projet initié par Actions Innovatrices Urbaines[1], Cycle Terre, piloté par la ville de Sevran, est un projet de recyclage des terres excavées sur les chantiers du Grand Paris en matériaux de construction en terre crue. Un projet d’économie circulaire extrêmement novateur et écologique qui a vocation à se démultiplier et développer la filière terre crue.

Projet ambitieux, Cycle Terre est budgété à hauteur de 6 100 000 € dont 4 900 000 € financés par le fond européen FEDER. Porté par la ville de Sevran, Cycle terre, est devenu lauréat de l’édition AIU de 2017 à l’instar de 15 autres projets européens. Bien qu’étant l’une des villes de plus petite taille à être primées, Sevran contribuera désormais à la réputation, l’attractivité internationale et la compétitivité des territoires en matière de savoir-faire de haut niveau dans les métiers et les technologies de la ville durable.

Affihe du projet Cycle Terre

L’économie circulaire à l’œuvre

Alors que le projet a officiellement démarré en mars 2018, la construction de la fabrique débutera à l’automne 2019 à Sevran pour une mise en service prévue à l’été 2020. Localement auront lieu les différentes étapes du process : excavation de la terre, analyse de celle-ci puis stockage, transformation de la matière dans la fabrique en briques crues, enduits, plaques d’argile et mortiers, vente de ces produits comme matériaux de construction pour le projet Terre d’Avenir et d’autres projets d’aménagement et de construction du territoire.

La fabrique, d’une surface d’environ 6000 m2, devrait être implantée sur les terrains de la Marine, à proximité du chantier de la Gare de Sevran-Livry et sera propriété des partenaires pour au minimum 8 ans. Elle intègrera les machines de production (par exemple malaxeur, extrudeuse, presse), un espace de stockage amont des terres triées en éléments homogènes et un espace de stockage ventilé pour les produits finis pour séchage. « La subvention d’Actions Innovatrices Urbaines porte sur la construction et le fonctionnement de la fabrique», précise Silvia Devescovi, chef du Projet Cycle Terre pour Sevran, « … Mais aussi le management, avec un chef de projet ; la communication ; la conception de l’usine ; l’analyse et la traçabilité des terres. En outre, un investissement important est prévu sur la normalisation pour certifier et développer l’usage des matériaux.

Cycle Terre sera également génératrice d’emploi et de formation. « L’association d’insertion Compétences Emploi s’occupera de former des techniciens de production de ces matériaux et des ouvriers d’entreprises utilisatrices du matériau auprès d’entreprises du bâtiment. D’autres formations s’adresseront à des architectes, promoteurs, aménageurs et autres « donneurs d’ordre ». Environ 200 personnes seront formées au total. » conclut-elle.

Un travail d’équipe pour une coopération unique

Pour se donner les moyens de réussir un pari technologique et écologique de cette ambition, il était indispensable de réunir des compétences d’univers très larges. Pas moins de 12 partenaires ont uni leurs savoir-faire pour mettre toutes leurs chances dans le collectif.

Ville de SEVRAN, principale autorité urbaine, responsable du projet de développement urbain.

Grand Paris Aménagement (GPA) : développeur urbain public qui initie le processus à Sevran, et pourra le dupliquer par la suite sur d’autres sites.

Antea Group, société privée, qui agira comme expert en gestion de la terre et contrôlera la traçabilité des matériaux.

Société du Grand Paris (SGP), l’autorité publique en charge de la création du Grand Paris Express.

Quartus, une société immobilière, investisseur privilégié car précurseur dans le développement de la construction en terre.

Joly & Loiret, société d’architectes profondément impliqués dans l’architecture en terre.

IFSTTAR et Sciences Po, impliqués dans la recherche en économie circulaire et dans le métabolisme urbain.

Compétences Emplois, une association sevranaise qui vise à développer des offres d’intégration professionnelle tant pour les habitants que pour les entreprises.

AE&CC, unité de recherche Architecture Environnement et Cultures Constructives et CRAterre, centre de Recherche et d’Application en terre, experts en construction de terre.

– amàco, centre de recherche, d’expertise et de formation pour l’architecture contemporaine en terre crue.

A terme la fabrique vise un objectif de 25 000 tonnes de terres recyclées chaque année : une goutte d’eau dans l’océan des déblais disponibles en Ile-de-France mais une avancée considérable pour la problématique de leur recyclage.

[1] AIU : initiative de l’Union Européenne qui subventionne les autorités urbaines européennes de plus de 50 000 habitants envisageant des solutions nouvelles et innovantes pour répondre aux défis urbains rencontrés.

Projet européen Cycle terre

Le projet européen « Cycle terre » a été lancé officiellement le 27 septembre dernier au Pavillon de l’Arsenal (Paris) avec une conférence collective délivrée par les principaux partenaires de ce projet porté par la Ville de Sevran dont le laboratoire CRAterre de l’Unité de recherche AE&CC de l’ENSAG – Univ.Grenoble-Alpes.

Téléchargez le dossier de presse

Ce projet est cofinancé par le Fonds Européen de Développement Régional à travers l’Initiative Actions Innovatrices Urbaines.

Le projet « Cycle terre » lauréat de l’appel à projets européen « Actions innovatrices urbaines »

Le projet « Cycle terre », développé par Grand Paris Aménagement, la Ville de Sevran, le bureau d’études Antea Groupe, l’unité de recherche AE&CC LabEx de l’école nationale supérieure d’architecture de Grenoble, le laboratoire CRAterre, le centre de recherche et d’expérimentation amàco, l’agence d’architecture Joly&Loiret et une demi-douzaine d’autres partenaires dont la Société du Grand Paris et le groupe QUARTUS, a été désigné lauréat de l’appel à projets européen « Actions innovatrices urbaines » dans la catégorie « Economie circulaire », ce mardi 10 octobre. L’annonce a été faite à l’occasion de la semaine européenne des régions et des villes, qui se tient jusqu’au 12 octobre à Bruxelles. Grâce à ce programme du Fonds européen de développement régional (FEDER), « Cycle Terre » va obtenir un important cofinancement de 4,8M€, qui couvrira 80% des dépenses estimées de cet ambitieux projet.

Le projet « Cycle Terre » : réutiliser les terres excavées du Grand Paris Express pour créer un nouveau matériau de construction 

« Cycle terre » consiste à créer une filière terre pour les matériaux de construction de la ville. Il s’agit pour cette expérimentation de réutiliser les terres excavées du Grand Paris Express pour les transformer en matériaux de construction à très faible empreinte carbone, utilisables à proximité des chantiers du réseau de transport. Le démonstrateur de Cycle Terre verra le jour à Sevran, à proximité de l’emplacement de la future gare « Sevran – Livry » de la ligne 16. Les terres extraites pour la réalisation de cette gare seront d’abord triées en fonction de leur typologie (argile, sable, graviers, …), puis sélectionnées pour fabriquer quatre type de matériaux de terre crue (brique, panneaux d’argile, terre allégée, enduits). Ces nouveaux matériaux auront notamment vocation à approvisionner l’opération d’aménagement « Sevran Terre d’Avenir » portée par Grand Paris Aménagement.

L’objectif de Cycle Terre est de réduire l’impact et l’empreinte écologiques du réseau de transport et des projets d’aménagement urbain associés, tout en assurant la disponibilité de matériaux de construction locaux à faible impact carbone, dans un contexte de raréfaction des ressources. Le projet s’inscrit dans une logique d’économie circulaire, et permet d’optimiser l’utilisation des ressources naturelles, limiter les déchets générés tout en créant de la valeur économique, sociale et environnementale. En effet, la création de l’unité de fabrication donnera lieu à une action de formation pour environ une centaine de personnes dans le domaine de la construction. Par ailleurs, l’utilisation du matériau terre permet d’améliorer la qualité du confort intérieur des logements : acoustique, inertie, gestion de l’hygrométrie, qualité visuelle,…

Les partenaires de « Cycle Terre »

Plusieurs partenaires sont engagés dans ce projet ambitieux impulsé par Grand Paris Aménagement et la ville de Sevran, visant à créer une filière de matériaux en terre. Le bureau d’études ANTEA Group, spécialiste de la géologie, cinq laboratoires de recherche (IFFSTAR, CRAterre,  AE&CC LabEx ENSAG, amàco et Sciences Po Paris), l’agence d’architecture Joly&Loiret, commissaire de l ‘exposition « Terres de Paris, de la matière au matériau »,  le promoteur immobilier QUARTUS  et l’organisme de formation de Sevran (Compétences Emploi) y prennent part. Le CSTB (Centre scientifique et technique du Bâtiment) et la Société du Grand Paris sont également des parties prenantes.

Le programme européen «Actions Innovatrices Urbaines»

« Actions innovatrices urbaines » est un programme du FEDER, qui dispose d’un budget de 372 millions d’euros pour la période 2014-2020. Il a pour objectif d’identifier et soutenir des solutions nouvelles et innovantes pour répondre aux multiples défis qui se posent aujourd’hui aux villes de l’union européenne. Cette année, l’appel à projets portait sur les thématiques des mobilités urbaines, de l’intégration des migrants et réfugiés, et de l’économie circulaire. Le programme « Actions innovatrices Urbaines » vise à fournir aux collectivités et leurs partenaires les ressources pour tester des idées audacieuses et non éprouvées, et à concrétiser des prototypes pouvant être testés sur le terrain.

Ce programme va donc permettre au projet « Cycle Terre » de s’engager durant 3 ans dans une phase de test grandeur nature. Ainsi, l’objectif est développer une unité de fabrication fonctionnelle en 2019. En parallèle, une exposition « Terre de Sevran » sera montée, et un guide de conception architecturale pour les matériaux terre sera élaboré et diffusé.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search