[PARUTION] Culture & recherche n°146 « Urgence écologique : la recherche à l’épreuve »

Après le précédent numéro de Culture & Recherche, dédié à la création artistique face à l’urgence écologique, ce deuxième volet est consacré aux défis environnementaux de la recherche culturelle. Il en présente les différentes productions qui traduisent une attention renouvelée aux écosystèmes pour une cartographie écologique et humaine.Au cœur du plus grand défi jamais affronté par l’Humanité, les communautés scientifiques inscrivent l’écologie non seulement comme objet propre de recherche, mais aussi comme une nouvelle forme d’humanisme, un engagement tourné vers la réitération de l’habitabilité de la Terre.Au sommaire de ce numéro, 2 articles rédigés par des membres de l’unité de recherche AE&CC :

  • La rétro-ingénierie des cultures constructives locales pour répondre aux grands enjeux globaux actuels : l’expérience de CRAterre, par David Gandreau et Thierry Joffroy

  • RESSOURCES, une plateforme pédagogique pour enseigner la construction et la réhabilitation en matériaux bio-géo-sourcés, par Adélie Colletta, Florie Dejeant et Laetitia Fontaine

[PARUTION EN LIGNE] Nile’s Earth 2023 International Conference : proceedings

Ayant eu lieu en juillet 2023, la conférence internationale Nile’s Earth 2023, visait à stimuler un débat international sur une meilleure caractérisation de l’architecture en terre de l’ancienne vallée du Nil.

Les 25 communications réparties en 3 thèmes de cette conférence ont permis de mieux identifier les besoins ainsi que d’explorer les méthodologies et les solutions pertinentes pour répondre à la demande croissante de conservation et de mise en valeur des sites archéologiques égyptiens et soudanais, conformément aux recommandations internationales.

 

Résumé des actes

The highly significant and invaluable earthen heritage of the ancient Nile Valley is under increasing threat, specifically as a result of current climate and ecological changes. Thus it is today recognized that specific solutions are needed to effectively preserve the earthen assets present on most Egyptian and Sudanese archaeological sites. In this context, the ANR Nile’s Earth project aims at contributing to this quest by exploring the potential of multidisciplinary approaches for a better identification and knowledge of these earthen archaeological remains, the assessment of their state of conservation, and the definition of adapted and sustainable conservation methods and techniques. The assumption is that, to be relevant, conservation protocols must rely on a thorough knowledge of ancient building techniques and materials, as well as the original building culture. Being one of the main activities of this project, the Nile’s Earth 2023 International Conference aimed at stimulating an international debate towards better characterizing the earthen architecture of the ancient Nile Valley. It also aimed at better identifying needs and exploring relevant methodologies and solutions to meet the growing demand for adequate conservation and enhancement of Egyptian and Sudanese archaeological sites, in accordance with international recommendations.

[PARUTION] Storage in Ancient Egypt and Nubia : Earthen architecture and building techniques

Faisant suite à deux webinaires qui ont eu lieu en 2020 et 2021, l’ouvrage « Storage in ancient Egypt and Nubia : earthen architecture and building techniques » édités par Nadia Licitra et Adeline Bats vient de paraître aux éditions Sidestone Press.

À travers plusieurs études de cas, archéologues, architectes et agronomes s’interrogent sur le fonctionnement des bâtiments de stockage en terre de l’ancienne vallée du Nil, tout en faisant appel à des recherches ethnoarchéologiques en Afrique de l’Ouest et à des projets de construction contemporains.

L’approche interdisciplinaire adoptée pour étudier les stratégies de stockage le long de l’ancienne vallée du Nil aborde efficacement la complexité du sujet et les questions socio-économiques impliquées, qui ne concernent pas seulement le monde antique mais aussi les sociétés modernes. Tout au long de l’ouvrage, l’analyse fonctionnelle et technique des vestiges architecturaux et archéologiques permet de comprendre comment des aménagements, des matériaux de construction et des techniques spécifiques ont été utilisés dans le passé pour créer des conditions propices au stockage à court, moyen et long terme.

Consulter l’ouvrage en libre accès sur le site de l’éditeur

[PARUTION] Rythmes et flux à l’épreuve des territoires 

L’ouvrage « Rythmes et flux à l’épreuve des territoires » vient de paraître sous la direction de Chistian Graff et de Luc Gwiazdzinski aux éditions Rhuthmos.

Face aux mutations accélérées de nos temps, de nos espaces et modes de vie, nous devons trouver d’autres mots pour dire la complexité des mondes en mouvement, imaginer d’autres manières d’observer, de représenter et d’analyser les nouvelles configurations, les nouveaux agencements spatiotemporels. Il nous faut chercher à construire des formes inédites d’intelligence collective, pour « habiter » ces mondes. L’ouvrage explore la notion de « rythme » comme grille de lecture, mode de représentation et de transformation par la pratique, voire comme nouveau paradigme. Pour les auteurs, le « rythme » au sens de « rhuthmos » ne se limite pas à l’ « ordre du mouvement » mais s’élargit aux « manières de fluer », configurations particulières du mouvant, formes dans l’instant, arrangements.

Aysegul Cankat a participé à cet ouvrage par la rédaction du chapitre “La diversité des rythmes dans la ville informelle. Faire un détour par la poésie pour explorer le rythme en architecture” pp. 91-110.

Plus d’informations sur l’ouvrage

[PARUTION EN LIGNE] « La ville historique de Yazd en Iran », Cahier des UMIFRE n°10

Fruit d’un partenariat entre le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, le CNRS et la Fondation Maison des Sciences de l’Homme, le Cahier des UMIFRE offre un panorama du travail scientifique mené dans les Unités mixtes des instituts français de recherche à l’étranger. Il vise à mieux faire connaitre les 27centres de recherche en sciences humaines et sociales qui contribuent au déploiement de la recherche française dans le monde, au plus près des terrains d’étude, des sources et des archives, et des communautés scientifiques travaillant dans les pays où ils sont implantés.

Dans ce 10e numéro du Cahier, chercheuses et chercheurs questionnent la ville comme phénomène central des sociétés contemporaines. A cette occasion, Bakonirina Rakotomamonjy a rédigé un article sur « La ville historique de Yazd en Iran ». Cet article présente la coopération entre l’équipe CRAterre et l’Université de Yazd dans le cadre d’un projet visant à établir de meilleures conditions pour la conservation et la valorisation du centre historique de Yazd en favorisant les approches de conservation intégrées et participatives entre les nombreuses parties prenantes.

Ce projet a donné lieu à une publication, fruit de cette coopération, en persan et en anglais, destinée au grand public, et portant sur les bonnes pratiques de préservation et de restauration du bâti en terre à Yazd.

Consulter l’article p.25 du cahier des UMIFRE n°10

 

[ARTICLE EN LIGNE] L’usage du bois local en construction

Rédigé par David Rodrigues-Soares, Yannick Sieffert et Thierry Joffroy, l’article « L’usage du bois local en construction : évolution des outils face aux enjeux environnementaux » questionne l’évolution récente des pratiques de la construction bois au regard de l’évolution historique des techniques et des enjeux actuels de développement soutenable.

Cet article a été publié en libre accès dans le numéro spécial de la revue Archéologie, société et environnement (vol. 3, no 1) qui est consacré à la publication des actes des « Journées bois. Échanges interdisciplinaires sur le bois et les sociétés » organisées les 18 et 19 octobre 2021 à l’INHA à Paris

Consulter l’article

Consulter l’ensemble des articles de la revue

[PARUTION] Taipa

Le 4ème volume de la collection « Cadernos de Construção com Terra » des éditions ARGUMENTUM vient de paraître.

Cet ouvrage, rédigé par Miguel Ferreira Mendes, est consacré au Pisé, une technique ancienne que l’on retrouve dans de nombreuses régions du monde et qui est encore largement utilisée aujourd’hui. L’objectif est d’aider le lecteur à comprendre les questions relatives à la conception, à l’exécution et à l’application du pisé dans la construction.

ISBN: 978-989-8885-22-7
Format: 14 x 24cm
Nombres de pages : 112 p.
Disponible à la ventre : https://argumentum.pt/

[PARUTION] Recherche et projet

L’ouvrage « Recherche et projet – (pour) Repenser l’enseignement et les pratiques de conception des espaces de vie » faisant suite au séminaire de recherche intitulé « Les formes de recherche par le projet » vient de paraître.

 

L’enjeu de cette publication est de mettre en évidence la diversité des liens existant entre recherche et démarche de projet ainsi que les cadres de leurs activations réciproques.

Anne Coste a participé à cet ouvrage par la rédaction du chapitre intitulé « La recherche par le projet comme forme de recherche contributive : expérience et tentative de théorisation ». 

 

Consulter l’ouvrage au centre de documentation AE&CC

 

[PARUTION] Heritage for people: Sharing vernacular knowledge to build the future

Cette publication présente les résultats du projet “Versus-Heritage for People”, financé par le programme européen Europe créative. L’objectif principal du projet était d’impliquer activement un large public et de le sensibiliser à la valeur des connaissances vernaculaires dans l’élaboration de modèles de développement plus durables et plus résistants. Les éléments matériels et immatériels qui constituent le patrimoine vernaculaire ont un énorme potentiel pour générer des modèles avant-gardistes qui peuvent améliorer la qualité environnementale et sociale de nos habitats, favoriser un sentiment d’identité et d’appartenance, et s’adapter de manière équilibrée aux capacités de notre planète.

Cet ouvrage de 250 pages focalise l’attention sur les multiples manières de transmettre l’intelligence constructive locale, pour que l’idée de tirer le meilleur des ressources d’un territoire se diffuse dans toutes les strates de la société. Il rassemble 78 articles ayant mobilisé 63 auteurs autour de thématiques comme : conservation et conception, stratégies éducatives, participation des communautés ou encore gestion et diffusion des connaissances vernaculaires. Ce résultat est le fruit des efforts de collaboration entre les cinq institutions académiques impliquées dans le projet – Universitat Politècnica de València en tant que coordinateur (ES), Université de Florence (IT), Université de Cagliari (IT), CRAterre-ENSAG (FR) et Escola Superior Gallaecia at Universidade Portucalense (PT).

Télécharger l’ouvrage

[PARUTION] Digital Fabrication and the Design Build Studio

L’ouvrage « Digital Fabrication and the Design Build Studio » vient de paraître aux éditions Routledge.

Ce livre explore le lien entre la fabrication numérique et les design build studio dans les studios universitaires et professionnels.

Il présente 17 essais et études de cas d’universitaires et de praticiens, dont Keith Zawistowski et Marie Zawistowski, dont les travaux théoriques et pratiques abordent la conception-construction à différents niveaux. Quatre essais introductifs retracent l’histoire du mouvement design build, explorant son émergence dans la pédagogie du Bauhaus, l’intégration de la technologie dans la conception architecturale et l’influence de l’acte de fabrication. Le reste de l’ouvrage est divisé en deux parties : la première examine les modèles pédagogiques traditionnels du design build studio et la seconde se concentre sur les méthodes expérimentales utilisées dans les programmes design build. Ensemble, ces ouvrages s’intéressent aux ateliers basés sur les composants, où l’innovation permet un niveau accru de recherche et d’essai de nouveaux matériaux et assemblages, de principes durables et de prototypes à énergie zéro.

Plus d’informations au sujet de l’ouvrage

[Thèse en ligne] « CONSTRUIRE LA VILLE EN TERRE : le pisé, matériau essentiel de l’extension urbaine de Lyon (XVe-XIXe siècles) »

Soutenue en juin dernier, la thèse d’Emmanuel Mille intitulée « CONSTRUIRE LA VILLE EN TERRE : le pisé, matériau essentiel de l’extension urbaine de Lyon (XVe-XIXe siècles) » est désormais en libre accès sur HAL : https://theses.hal.science/tel-04240736

Cette thèse en architecture renouvelle les connaissances historiques sur l’emploi du pisé de terre crue à Lyon et en offre une lecture inédite. Elle met en lumière l’importance de ce matériau dans l’histoire urbaine de la ville, depuis le Moyen-Age jusqu’au début des années 1900. Alors que l’on pensait que le pisé avait disparu du paysage urbain lyonnais, cette recherche livre un corpus inédit de 750 édifices contenant du pisé de terre situés sur le territoire de la Métropole lyonnaise, dont 365 sur la commune de Lyon, y compris en secteur UNESCO. Les outils utilisés pour l’analyse de ces bâtiments sont nombreux et complémentaires : analyse quantitative et qualitative, synthèse des données et lecture spatiale par SIG, reconstitution cartographique, analyse morphologique, redessin et photographie. Le corpus constitué comprend des édifices situés dans les anciens faubourgs ainsi que dans de vastes quartiers urbanisés au XIXe siècle. Les observations croisées, favorisées par la diversité des outils d’analyse utilisés, permettent d’affirmer que le pisé de terre a joué un rôle essentiel lors des expansions urbaines successives de la ville, malgré les diverses réglementations qui ont été mises en place afin d’encadrer son utilisation. Contrairement à certaines idées reçues, il ne s’agit pas uniquement de bâti rural qui serait aujourd’hui englobé dans la ville ou de modestes édifices urbains qui auraient été construits avec une part d’autoconstruction. Le corpus présente en effet de nombreux bâtiments importants (châteaux, maisons bourgeoises, hôpitaux, etc.) ainsi que des immeubles collectifs de très grande hauteur (jusqu’à six niveaux) qui font de Lyon une des villes où les édifices en pisé sont les plus hauts au monde. Enfin, ce corpus illustre une maîtrise remarquable de cette technique de construction et traduit le rôle fondamental de ce matériau économique dans l’urbanisation de Lyon. Cette thèse incite donc à porter un nouveau regard sur l’histoire constructive et urbaine de la ville et ses implications patrimoniales. Plus largement, dans le contexte actuel de crise écologique, elle porte une dimension prospective sur le potentiel des architectures de terre en milieu urbain, tant dans les pratiques de réhabilitation que dans les chantiers de mise en œuvre contemporaine.

Le dépôt de cette thèse est accompagné de la carte et des fiches d’inventaire des édifices contenant du pisé présents à Lyon et dans la Métropole lyonnaise.

Charte de l’habitat et de la construction favorables à la santé de la Ville de Grenoble

Après deux ans de travail collectif, la Ville de Grenoble vient d’éditer la Charte de l’Habitat et de la Construction, en partenariat avec le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de l’Isère. Un guide de bonnes pratiques souhaitables en matière d’habitat, et une déclinaison des orientations en actions pour fabriquer une ville favorable à la santé de ses habitant-es.

Cette charte s’adresse aux acteurs de la filière de la construction et aux citoyen-es. Elle informe sur les préconisations de la municipalité en termes de production d’habitat, pour répondre aux enjeux de qualité constructive, de bien-être et d’environnement : matériaux bio-sourcés, toits clairs ou végétalisés, superficie minimale pour les pièces à vivre, etc.

Thierry Joffroy, Marie Flécheux et Julien Nourdin de l’équipe CRAterre ont participé aux échanges ayant permis de réaliser cette charte.

S’inspirer du patrimoine pour le développement durable : de la terre aux cultures constructives locales

Dans les années 1970, quelques étudiants de l’École d’architecture de Grenoble font la découverte d’un impressionnant patrimoine bâti en pisé dont ils pressentent le fort potentiel en un contexte marqué par les crises pétrolières et l’émergence d’une contreculture.

Leurs études, pluridisciplinaires et comparatives, les conduits à créer le Centre de recherche et d’application terre (CRAterre). Dès le début des années 1980, les premières réalisations de CRAterre le dotent d’une notoriété qui s’étend jusqu’à l’étranger. La variété des terrains abordés valide la pertinence du principe de construire en terre. Toutefois, le principe de meilleure valorisation des ressources locales, et le souci de respecter la Terre et ses habitants, amèneront CRAterre à intégrer systématiquement les cultures constructives locales dans la conception de ses projets de construction ou de conservation du patrimoine…


Vous souhaitez en apprendre plus ? Consulter l’article “S’inspirer du patrimoine pour le développement durable : de la terre aux cultures constructives locales” de Thierry Joffroy et David Gandreau dans le dernier numéro de la revue Patrimoines  « Enjeux environnementaux : protéger, anticiper, s’adapter »

Ce nouveau numéro est consacré aux bouleversements climatiques et environnementaux qui font peser sur le patrimoine des dangers nombreux dont les effets sont parfois déjà visibles, ou encore à venir : dégradations directes et indirectes, préservation plus difficile, menace de profonde transformation ou de disparition de certains éléments du patrimoine matériel et du patrimoine immatériel, etc.

Au-delà du constat des effets à court et long terme sur les patrimoines naturels et culturels, ce numéro explore les changements de pratiques entraînés par la prise de conscience des professionnels. Comment les institutions et les professionnels s’adaptent-ils ? Quelles stratégies nouvelles mettent-ils en place ? Quelles contraintes et limites rencontrent-ils ? Mais aussi comment la préservation et la transmission de techniques anciennes de conservation/ restauration et de savoir-faire traditionnels sont-elles des réponses adaptées aux problématiques nouvelles ?

Plus d’informations sur le n°18 de la revue Patrimoines

Parution “L’architecture à Grenoble 1880-1990” aux éditions PUG

Grenoble a connu un développement économique et touristique exceptionnel dès la fin du XIXe siècle. Son paysage urbain reflète les nouvelles ambitions de la capitale des Alpes, qui se transforme radicalement en quelques décennies. Les nombreuses réalisations architecturales remarquables héritées de cette période constituent la ville d’aujourd’hui, qui a reçu en 2017 le label Ville d’art et d’histoire.

Rédigé par un collectif d’auteurs architectes et spécialistes du patrimoine dont Carine Bonnot et Pierre Belli-Riz de l’équipe Cultures Constructives – AE&CC, ce coffret nous fait découvrir les transformations urbaines de la ville grâce à deux ouvrages.

  • Le 1er volume en donne les clés, décrivant les grandes étapes de l’histoire architecturale et urbaine de la ville au XXe siècle, depuis les premières constructions en ciment moulé, jusqu’aux Jeux olympiques de 1968 et aux grandes réalisations des années 1980.
  • Le 2ème volume, véritable guide de visite, nous conduit à découvrir la ville à travers une sélection très illustrée de 200 bâtiments emblématiques du patrimoine architectural du Grenoble de l’époque.

Une présentation de l’ouvrage sera organisée par Camille Lesouef et Carine Bonnot le 23 novembre 2023 à 12h30 dans le hall de l’ENSAG.


Contributeurs : Pierre Belli-Riz, Carine Bonnot, Anne Cayol-Gerin, Bénédicte Chaljub, Dominique Chancel, Philippe Grandvoinnet, Hubert Lempereur, Camille Lesouef, Sibylle Le Vot, Florence Lipsky, Cyrille Simonnet, Maxime Tassin, Jean-Louis Violeau.

Plus d’infos sur l’ouvrage : https://www.pug.fr/produit/2082/9782706153983/l-architecture-a-grenoble-1880-1990

Plus d’info sur la présentation de l’ouvrage à venir sur : https://www.grenoble.archi.fr

Green Infrastructure : Planning Strategies and Environmental Design

L’ouvrage « 𝗚𝗿𝗲𝗲𝗻 𝗜𝗻𝗳𝗿𝗮𝘀𝘁𝗿𝘂𝗰𝘁𝘂𝗿𝗲 : 𝗣𝗹𝗮𝗻𝗻𝗶𝗻𝗴 𝗦𝘁𝗿𝗮𝘁𝗲𝗴𝗶𝗲𝘀 𝗮𝗻𝗱 𝗘𝗻𝘃𝗶𝗿𝗼𝗻𝗺𝗲𝗻𝘁𝗮𝗹 𝗗𝗲𝘀𝗶𝗴𝗻 » sous la direction de Benedetta Giudice, Gilles Novarina et Angioletta Voghera vient de paraître aux éditions Springer.

 

Résumé

Cet ouvrage analyse les stratégies internationales de planification et de conception des infrastructures vertes (IG). La stratégie IG est largement reconnue pour sa multifonctionnalité (en tant qu’outil d’amélioration écologique, économique et sociale) et sa multiscalarité. Partant de cette hypothèse, l’ouvrage vise à mettre en œuvre le concept d’IG et de réseaux bleus dans les stratégies de planification et les projets urbains qui en découlent.

Les nouveaux paradigmes urbains et régionaux de ces dernières années, tels que l’étalement urbain, les services écosystémiques, la biodiversité, la résilience urbaine, le changement climatique et les urgences sanitaires, ont rendu nécessaire de repenser les villes et les territoires, ainsi que les plans et les projets qui y sont liés. Pour répondre à ces paradigmes, les plans et projets mondiaux ont commencé à se concentrer sur des processus et des stratégies à court et à long terme qui intègrent des éléments environnementaux, paysagers et écologiques.

 

Plusieurs membres de l’équipe Cultures Constructives ont contribué à cet ouvrage. Consultez dès à présent les chapitres 1 et 6 disponibles en libre accès.

Plus d’infos : https://link.springer.com/book/10.1007/978-3-031-28772-5?page=1#toc

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search